Spectacle
FRUITS DU NEANT

Durée 
2h environ

Dans les ruines encore fumantes d'une ville allemande, au lendemain d'une guerre dont on ne dit pas le nom mais qu'on devine être la Seconde Guerre Mondiale, quatre jeunes gens décident de s'embarquer dans un voyage pour l'Italie, après que l'un d'eux ait tenté d'assassiner un camarade de classe. Cette jeunesse désespérée que nous donne à voir Ferdinand Bruckner, est une jeunesse sans attaches, sans repères, sans modèles. Chacun a perdu un père, une mère, un frère dans cette guerre, or dans la ville, comme dans les mémoires, tout ce qui peut y faire écho est volontairement occulté. Il faut positiver et aller de l’avant.

Alors les jeunes gens vont œuvrer à se retrouver ou bien à se perdre. Chercher à comprendre, réapprendre à vivre en société, faire naître quelque chose de ces ruines ou bien au contraire plonger dans le nihilisme, dans un individualisme sans concession, et dans un refus de toute idée de société, puisque ce mot ne peut plus avoir de sens...

Cette jeunesse, qui cherche refuge dans la religion ou la philosophie, qui embrasse la consommation à outrance ou l'ultra-violence, parce que c'est tout ce qui lui reste, c'est celle que Bruckner rencontre en 1948, au retour de son exil américain. Il découvre Berlin en ruines et ses habitants, consterné par l'ampleur des dégâts physiques et moraux. C'est à partir de ce sentiment qu'il écrit Fruits du Néant, comme un road trip nihiliste et désabusé, empreint d'un esprit no future avant l'heure.

"La jeunesse a besoin du peuple comme le peuple a besoin d'elle. L'évolution politique ne donne pas encore à la jeunesse la place qui lui revient dans la communauté et surtout nous ne paraissons pas encore avoir compris que c'est notre devoir à nous, les aînés, de confier à la jeunesse une mission réelle."
Ferdinand Bruckner – Article de presse de 1951

Coproduction L’Auditorium Seynod / Scène régionale Auvergne - Rhône-Alpes, La Commune Nouvelle d’Annecy, et Le Département de la Haute-Savoie.


Infos

Création de la Compagnie Demain Dès L’Aube

Mise en scène Hugo Roux
Dramaturgie Lucas Wayman
Scénographie Irène Vignaud
Régie générale et lumières Hugo Fleurance
Son Camille Vitté
Costumes Alex Costantino

Avec Lauriane Mitchell, Morgane Real, Oscar Montaz, Lucas Wayman, Arthur Daniel et Stéphane Naigeon

À partir de 13 ans

Les prochains spectacles